UN DISTRIBUTEUR EN MOUVEMENT > Culture > PRIX LANDERNEAU 2012

08 | 03 | 2012

PRIX LANDERNEAU 2012

  • Ajouter aux favoris
  • Imprimer l'article
  • Réduire la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Envoyer à un ami

Nouvelle formule : le Prix littéraire des Espaces Culturels E.Leclerc se décline au long de l’année

Souhaitant que le Prix Landerneau accompagne l’actualité littéraire pendant toute l’année, les Espaces Culturels E.Leclerc déclinent – à partir de 2012 – ce Prix littéraire en quatre Prix thématiques remis au fil de l’année : Prix Landerneau Roman et Prix Landerneau Découvertes remis en février, Prix Landerneau Polar dévoilé en mai et Prix Landerneau BD désigné au mois d’octobre.Chacun de ces Prix mobilise les libraires de l’ensemble du réseau des 209 Espaces Culturels E.Leclerc à travers la France aux côtés de Michel-Edouard Leclerc et d’un président emblématique.

Le Prix Landerneau Roman récompense à partir de cette année le livre d’un auteur francophone publié à la rentrée d’hiver, dont le sujet et le style sont à même de rassembler par sa qualité et son exigence littéraire le plus grand nombre autour du plaisir de la lecture.

Soucieux de défendre les nouveaux talents de la littérature  contemporaine, les libraires des Espaces Culturels E.Leclerc désigneront en même temps que le précédent lauréat celui du Prix Landerneau Découvertes qui distingue pour son talent et la singularité de son écriture, l’auteur – francophone, peu connu du grand public – d’un ouvrage édité à la rentrée d’hiver.

Aux côtés de Michel-Edouard Leclerc, le jury final de ces deux Prix est présidé cette année par l’écrivain David Foenkinos et composé d’une dizaine de libraires du réseau des Espaces Culturels E.Leclerc.

Maylis de Kérangal et Antoine Laurain lauréats du Prix Landerneau Roman 2012 et du Prix Landerneau Découvertes 2012.

Après délibération du jury, le Prix Landerneau Roman 2012 est at tribué à Maylis de Kérangal pour Tangente vers l’est (Verticales) et le Prix Landerneau Découvertes à Antoine Laurain pour Le Chapeau de Mitterrand (Flammarion). Ces deux Prix ont été remis à leurs lauréats par David Foenkinos, président du jury et Michel Edouard Leclerc.

« Les débats ont été plus que passionnés. Il faut dire que les deux sélections étaient particulièrement riches, avec de nombreux textes de grande qualité. D'autres auteurs auraient pu être couronnés, mais finalement nous avons opté pour Maylis de Kerangal et Antoine Laurain. Ce dernier avait déjà été repéré par le prix pour ses précédents romans, mais avec ce troisième livre, Le chapeau de Mitterrand, il a séduit une grande majorité. Livre malicieux, réjouissant, incroyablement bien construit, c'est un vrai bonheur de lecture. Et un voyage nostalgique à travers les années 80 ! Quant à Maylis de Kerangal, le souffle de son roman court et haletant a impressionné. Elle a un art unique de maintenir la tension romanesque avec une langue si bien rythmée, puissante, poétique. Après le Prix Médicis, la voilà récompensée du Prix Landerneau » souligne David Foenkinos, avant de poursuivre « En tout cas, ce prix m'a permis de rencontrer de belles personnes, et de découvrir de nouveaux auteurs que j'ai envie de suivre. Vive le Prix Landerneau et à l'année prochaine... avec un nouveau président ! »
Les deux lauréats qui ont reçu une dotation de 6.000 € et dont les ouvrages bénéficient d’une campagne de publicité dans la presse, succèdent au palmarès du Prix Landerneau à Delphine Coulin pour Samba pour la France (Le Seuil, 2011), Kéthévane Davrichewy pour La mer noire (Sabine Wespieser, 2010), Jérôme Ferrari pour Un dieu un animal (Actes Sud, 2009) et Yasmine Char, La main de Dieu (Gallimard, 2008).