LE MOUVEMENT E.LECLERC > LES IMPLANTATIONS

16 | 04 | 2013

LES IMPLANTATIONS

  • Ajouter aux favoris
  • Imprimer l'article
  • Réduire la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Envoyer à un ami

L’utilité n’a pas de frontière... et le pouvoir d’achat du consommateur est une cause à défendre dans chaque pays. Loin du développement monolithique des groupes cotés, E.Leclerc développe son schéma dans d’autres pays, autour de l’esprit d’indépendance. De quoi rendre encore plus visible l’utilité du Mouvement, car si l’on ne propose pas un modèle alternatif en Europe, c’est l’avenir du commerce indépendant qui est en jeu.

CONSTRUIRE L’EUROPE DU COMMERCE INDEPENDANT
Le développement européen de l’enseigne se fait toujours autour du partage des valeurs fondamentales du Mouvement. Après avoir travaillé dans un ou plusieurs magasins E.Leclerc, les adhérents qui ouvrent leur magasin bénéficient du parrainage d’adhérents et de l’appui d’outils commerciaux, techniques et financiers. L’objectif est d’aider l’entrepreneur à bénéficier des avantages d’une organisation nationale performante tout en préservant sa capacité d’adaptation aux spécificités des modes de consommation et du pouvoir d’achat des différents pays.

Le développement s’appuie sur trois modèles d’implantation :

  • l’enseigne reproduit le modèle français du développement par la création de magasins, comme par exemple en Slovénie, au Portugal ou en Espagne avec la mise en place du système de parrainage ;
  • le rachat d’une chaîne indépendante, comme en Pologne avec le changement d’enseigne des 25 magasins de l’enseigne Billa, rachetés au groupe Allemand Rewe pour élargir la présence de E.Leclerc sur le territoire Polonais ;
  • le rapprochement avec d’autres groupements indépendants comme en Italie, avec la Conad . Les deux enseignes indépendantes se sont rapprochées pour que chacune bénéficie des forces de l’autre. E.Leclerc a ainsi bénéficié de la connaissance du marché de la Conad, tandis que la Conad profitait de l’expertise de E.Leclerc dans le développement des hypermarchés.

Parallèlement, le développement s’appuie aussi sur deux sociétés collectives qui s’occupent des nouvelles implantations à l’international:

  • UNILEC, qui soutient les magasins à leur lancement, avec notamment la mise à disposition de collaborateurs et de modules de formation. Elle coordonne l’organisation de l’enseigne dans les différents pays et participe à l’animation des partenariats internationaux.
  • SOFILEC, qui met à disposition les moyens financiers nécessaires au développement de nouveaux magasins et supervise le développement de l’enseigne au sein de chaque pays.

En avril 2013, la force du modèle E.Leclerc s’exporte avec succès à travers 123 magasins :

  • 18 en Espagne
  • 41 en Italie
  • 40 en Pologne
  • 20 au Portugal
  • 2 en Andorre
  • 2 en Slovénie*

Mêmes valeurs, mêmes combats
Dans tous les cas, la vocation d’acheter moins cher pour vendre moins cher et la volonté de rendre accessibles de nouveaux types de produits restent au centre de la mission de l’enseigne. D’ailleurs les concepts d’offres spécialisées s’installent aussi dans d’autres pays européens : on compte donc 2 espaces culturels en Pologne et en Espagne, 20 parapharmacies en Italie, 4 centres l’Auto et 3 Brico E.Leclerc au Portugal.

Coopernic, une structure européenne au service du pouvoir d’achat
Enfin, dès 2006, face à l’accélération du mouvement de concentration qui touche les secteurs de l’industrie agroalimentaire et de la distribution, E.Leclerc a fondé une alliance aux côtés de quatre distributeurs indépendants européens animés par une même vision de leur avenir : Conad (Italie), COOP (suisse), REWE (Allemagne), et Colruyt (Belgique). Cette alliance a pour but d’échanger les savoir-faire, afin de faire profiter les consommateurs des meilleurs produits et des meilleurs services au meilleur prix.

* Chiffres E.Leclerc au 16 avril 2013.